Niger, Mahamane Ousmane: « Ma priorité sera de libérer les prisonniers politiques »

19/02/2021 – Nathalie Prevost

A trois jours du deuxième tour de la présidentielle au Niger, dimanche 21 février, Mahamane Ousmane, ancien Président de la République, a accordé un entretien à Nathalie Prevost de Mondafrique.

Mondafrique : Quelles seront vos premières actions dans les jours qui suivront votre élection ?

Mahamane Ousmane : libérer tous les prisonniers politiques, lancer une concertation nationale sur la question sécuritaire et créer des emplois productifs pour la jeunesse, par des mesures incitatives avec des facilitations aux entreprises qui recrutent.

Mondafrique : Vous placez l’eau en tête de votre programme. Pourquoi ? Est-ce l’enjeu crucial pour le pays ?

Mahamane Ousmane : Oui, parce que la problématique de l’eau est une question vitale pour toutes les activités humaines. Au Sahel et dans le désert, c’est une question de survie.

Mondafrique : Votre programme pour l’émergence du Niger est articulé autour de 7 priorités : l’eau, l’éducation, l’emploi, l’énergie, l’environnement, l’équipement et l’équité.

A côté des axes de développement « classiques », que chacun peut aisément comprendre, vous développez deux thèmes plus « nouveaux » : l’environnement et l’équité. Pouvez-vous expliquer avec quels contenus et pourquoi ?

Mahamane Ousmane : Pour un pays comme le Niger, sahélien, enclavé, désertique, la gestion de l’environnement est une question vitale pour les populations actuelles et les générations à venir. 

Mondafrique : Quelle place réservez-vous à la sécurité et à la paix dans ce programme ?

Mahamane Ousmane :  La sécurité, et la paix constituent des enjeux majeurs dans la mise en œuvre de mon programme.

Mondafrique : Comment envisagez-vous de soulager la pression exercée par la démographie sur l’Etat et les services sociaux de base ?

Mahamane Ousmane : Par l’éducation, par l’emploi, tant au niveau des jeunes que des femmes, et par l’accroissement de la production des biens et services.

Mondafrique : Comment comptez-vous instaurer l’indépendance de la justice et des institutions chargées du contrôle de l’Etat ?

Mahamane Ousmane : L’équité, un des axes prioritaires de mon programme de l’émergence du Niger, visera à donner à la justice un nouveau visage, tant sur le plan des ressources humaines, matérielles, financières et des procédures, que sur les conditions carcérales et de réinsertion sociale et professionnelle.

Des réformes seront conduites sur les mécanismes de reddition des comptes, d’imputabilité et de redevabilité.

Mondafrique : Comptez-vous impulser un changement de positionnement diplomatique du Niger ? Ou pensez-vous plutôt vous situer dans la continuité diplomatique de votre prédécesseur ?

Mahamane Ousmane : Nous continuerons à développer les relations d’amitié et de coopération avec les amis traditionnels du Niger, sur des bases équitables.

Mondafrique : Avec qui comptez-vous gouverner le pays ?

Mahamane Ousmane : Avec tous les alliés qui soutiennent mon programme politique pour l’Emergence du Niger.