Mondafrique

Tunisie, lorsque René Trabelsi soutenait Ben Ali

Rédigé le 07/11/2018
Nicolas Beau

Le Premier  ministre tunisien, Youssef Chahed, en remaniant le 5 novembre son gouvernement contre l’avis du Président de la République, tente une nouvelle fois un passage en force fort acrobatique. Plus grave, il croit faire preuve d’habileté en nommant des nostalgiques de l’ère Ben Ali

Le Buzz en effet autour d’un remaniement sans relief est venu du choix du nouveau ministre tunisien du Tourisme, René Trabelsi, qui est de confession juive. Youssef Chahed, qui est pour l’instant soutenu par la France et l’Europe, pense par ce choix montrer son ouverture d’esprit à ses partenaires internationaux. La nomination pour la première fois en Tunisie, pays musulman, d’un ministre d’origine juive  devrait conforter encore les occidentaux dans le soutien qu’ils lui apportent. Du moins, c’est ce qu’il espère.

Tristes calculs

René Trabelsi est un homme d’affaires qui est connu pour avoir soutenu constamment le président Ben Ali lorsque ce dernier était encore au pouvoir avant janvier 2011. Le dictateur tunisien, qui cherchait à redorer son blason, avait montré une rééelle ouverture vis à vis de la communauté juive. Mais  cette posture n’en a jamais fait pour autant  ni un démocrate, ni un honnête homme aux yeux  du peuple qui devait le renverser le 14 janvier 2011.

Un Benaliste en signe d’ouverture? La nomination de René Trabelsi signe, s’il en était besoin l’enterrement de la Révolution tunisienne.

3