Nouakchott en état de siège après la présidentielle

Nouakchott en état de siège après la présidentielle

24/06/2019 – La redaction de Mondafrique

Mohamed Cheikh El-Ghazouani, vainqueur au premier tour de la présidentielle mauritanienne, ici lors d’un meeting électoral à Nouakchott le 20 juin 2019. SIA KAMBOU / AFP

Candidat du pouvoir, le général Mohamed Cheikh El-Ghazouani a été élu président de la Mauritanie, dès le premier tour organisé le 22 juin. Face à la contestation de l’opposition, le régime a mis la capitale Nouakchott en état de siège, rapporte la Revue de presse Afrique de RFI.

“Un vainqueur autoproclamé avant l’annonce des résultats officiels ; des sièges de partis sous scellés ; Internet totalement coupé ; des véhicules de la police et de l’armée lourdement armés postés devant des lieux stratégiques ; des militaires interdisant l’accès à certaines zones. La capitale mauritanienne Nouakchott offre depuis dimanche l’image d’une ville en état de siège”, rapporte L’Observate

[Cette présidentielle devait marquer la première transition entre deux présidents élus dans ce vaste pays du Sahel, secoué par de nombreux coups d’État de 1978 à 2008. Après deux mandats, Mohamed Ould Abdel Aziz ne pouvait se représenter. Mais les quatre candidats de l’opposition dénoncent des irrégularités dans la victoire du candidat du camp présidentiel, le général