L’égyptien Sissi, un putchiste qui condamne les coups d’état

L’égyptien Sissi, un putchiste qui condamne les coups d’état

08/01/2019 – La rédaction de Mondafrique

Partages

Alors qu’un groupe de l’armée gabonaise a tenté, le 7 janvier au petit matin, de renverser le régime des Bongos au pouvoir depuis 35 ans, de nombreux pays, dont la l’Egypte du maréchal Sissi, ont condamné cette tentative.

L’Égypte a condamné, dans les termes les plus fermes, la tentative de coup d’État qui a eu lieu lundi matin dans le Gabon, Un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères a affirmé que l’Egypte est » aux côtés de l’autorité légitime du Gabon, conformément aux principes de l’Union africaine ». Ce pouvoir né d’un coup d’état en 2013 contre le président islamiste démocratiquement élu appelle aujourd’hui à « respecter la Constitution et la loi », en se basant sur sa position en faveur de l’autorité légitime au Gabon. Toute honte bue.

La solidarité des dictateurs….

Le communiqué a soulevé l’ironie des Égyptiens sur les réseaux sociaux, considérant que le maréchal Al -Sissi, chef de l’Etat, est également arrivé au pouvoir par un coup d’État militaire. La solidarité des dictateurs reste la plus forte

Remarquons que la France démocratique fut un des premiers pays à condamner dansla journée de lundi le coup d’état contre la junte militaire gabonaise, alors même que tous les réseaux sociaux étaient coupés, la situation confuse et le pouvoir gabonais désemparé.

Le message est clair pour l’ensemble des pouvoirs autoritaires. La France d’Emmanuel Macron, dans la logique des quinquennats précédents, préférera toujours en Afrique l’ordre à la liberté des peuples.

Partages
1