Moscou à Paris: « Pas touche à l’Algérie »

Moscou à Paris: « Pas touche à l’Algérie »

Rédigé le 11/04/2019
La redaction de Mondafrique

Partages

Très proches du patron de l’armée algérienne, Gaïd Salah, les Russes ne veulent pas que la France lui complique la tache.

La proximité de Gaïd Salah, chef de l’état major algérien, avec les Russes est un secret de polichinelle. L’armée algérienne commande à Moscou l’essentiel de ses commandes d’armements qui s’élèvent à douze milliards de dollars par an. De plus, Gaïd Salah a été, comme beaucoup de gradés en Algérie, formé à Moscou.

Sauver le soldat Gaïd

Assez naturellement, la Russie monte au créneau pour conforter les positions de ce fidèle allié. Gaïd Salah qui a très peu de liens avec la France suscite une animosité dans les milieux diplomatiques et militaires français. Pas question pour les amis de Poutine, que Paris mène une campagne de dénigrement contre les initiatives de Gaïd Sala? « Nous ne voulons d’aucune interférence française dans le choix des futurs dirigeants algériens ». Voici le message qui, d’après un diplomate cité par le quotidien français Le Figaro, aurait été passé à la DGSE (services français) par leurs collègues russes.

Ces derniers, devait préciser le diplomate interrogé, n’ont pas vraiment l’intention de suivre l’aimable conseil de leurs interlocuteurs russes.

Partages
8