Mondafrique

République démocratique du Congo: la campagne électorale violemment réprimée

17/12/2018 – La rédaction de Mondafrique


Compte tenu de l’ampleur de la répression, constatée quelques jours avant les élections par Human Rights Watch, les casques bleus devraient aider à protéger les personnes

 Les forces de sécurité gouvernementales à travers la République démocratique du Congo ont dispersé par la force des rassemblements de campagne de l’opposition avant les élections nationales du 23 décembre 2018, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Les forces de sécurité ont tué au moins 7 partisans de l’opposition, blessé plus de 50 personnes, et en ont arbitrairement arrêté un grand nombre d’autres, du 9 au 13 décembre.

La mission des Nations Unies en RD Congo, la MONUSCO, devrait déployer des soldats de maintien de la paix dans les points chauds prévisibles dans les villes où il y a des risques de violence pendant les événements de la campagne et le jour du scrutin. Les gouvernements concernés devraient accroître la pression sur le gouvernement congolais, qui porte la principale responsabilité de protéger les citoyens, pour qu’il cesse de réprimer l’opposition politique et permette à tous les candidats de faire campagne en paix.

« Les forces de sécurité congolaises enflamment une situation déjà tendue en utilisant une force excessive contre les rassemblements de campagne de l’opposition », a déclaré Ida Sawyer, directrice adjointe de la division Afrique à Human Rights Watch. « Moins d’une semaine avant la date des élections, les autorités doivent empêcher une situation extrêmement volatile de devenir incontrôlable. »